ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 15 Août 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 26/09/2017 à 16:20


Des scientifiques militent pour une mission européenne vers un astéroïde



Des scientifiques exhortent l'Europe à revenir sur son retrait d'une mission internationale destinée à modifier la course d'un astéroïde et empêcher une éventuelle collision avec la Terre.

"C'est le genre d'événement qui pourrait entraîner une énorme catastrophe", a déclaré à l'AFP Andrew Cheng de l'université Johns Hopkins à Laurel, dans l’État américain du Maryland, lors d'un congrès européen des sciences planétaires à Riga.

Baptisée AIDA (Asteroid Impact & Deflection Assessment), la mission test est cruciale pour apprendre à protéger notre planète des projectiles entrants, selon les experts.

Les Américains doivent envoyer dans l'espace un engin autoguidé baptisé DART (Double Asteroid Redirection Test) pour qu'il percute en 2022 la petite Lune de l'astéroïde Didymos, surnommé "Didymoon" et modifie sa trajectoire.

Les Européens, eux, étaient censés expédier fin 2020 la sonde AIM afin d'étudier leurs caractéristiques de l'astéroïde et son satellite. Une caméra placée sur la sonde devait ensuite étudier le crash et son impact.

Mais en décembre, lors du Conseil ministériel de l'Agence spatiale européenne (ESA), la mission à 250 millions d'euros a été rejetée par les ministres des États membres.

Contrairement à la plupart des autres types de menaces naturelles, "le monde peut se protéger des impacts d'astéroïdes", a relevé Andrew Cheng.

"Nous n'avons pas connaissance d'astéroïde s'approchant de la Terre", a déclaré le scientifique. Mais "on peut encore en découvrir un" parmi les milliers de roches flottant au dessus de nos têtes.

En 2013, un petit astéroïde non répertorié de 20 mètres de diamètre s'était fragmenté près de la ville de Tcheliabinsk dans le centre de la Russie faisant plus de 1.300 blessés et de gros dégâts matériels.

Les corps de la taille de Didymoon (on estime son diamètre à 160 mètres) sont considérés comme plus dangereux. Selon des estimations, de tels objets frapperaient la Terre avec une force comparable à celle de 400 mégatonnes de TNT, "plus que la plus grosse bombe à hydrogène", a précisé Andrew Cheng.

Une version allégée d'AIM va être proposée: adieu atterrisseur et radars, pour ramener le prix à 210 millions d'euros, la mission n'emportera qu'une caméra et un satellite miniaturisé.

"Nous soumettrons cette nouvelle proposition" lors la prochaine conférence ministérielle de l'ESA prévue en 2019, a précisé à l'AFP le directeur général de l'ESA Jan Woerner.

Mais il n'est plus question que la sonde AIM soit sur place quand DART percutera "Didymoon" en 2022. Plutôt "deux ou trois ans plus tard", a déclaré Patrick Michel, astrophysicien à l'Observatoire de la Côte d'Azur et responsable scientifique de AIM.

"L'objectif principal de la mission est de mesurer la masse de l'objet (Didymoon), car c'est ainsi que l'on peut mesurer précisément la déviation", a précisé le chercheur. Une donnée qui n'aura pas changé en deux ou trois ans.

"C'est important pour l'humanité que notre espèce ait les moyens, un jour, de détourner un astéroïde. Il ne s'agit pas de savoir si cela va arriver mais seulement quand", a expliqué Jan Woerner.

1, 2, 3, 4 soleil ! Des outils pour percer les mystères de notre étoile
La sonde Parker en route vers le soleil
Un dimanche soir sous une pluie d'étoiles filantes
Départ imminent de la première sonde à toucher le Soleil
La sonde Parker s'envole samedi pour toucher le Soleil
La Nasa présente les astronautes qui iront dans les premières capsules spatiales privées
Une étude douche les espoirs de transformer l'atmosphère martienne
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Le monde a observé la plus longue éclipse de Lune du XXIe siècle
La NASA fête ses 60 ans et veut renouer avec la gloire
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La Nouvelle-Calédonie renforce la protection de ses récifs coralliens
Des années encore plus chaudes que prévu jusqu'à 2022, selon une étude
À Paris, les Uritrottoirs suscitent rires et grincements de dents
1, 2, 3, 4 soleil ! Des outils pour percer les mystères de notre étoile
La relativité d'Einstein, supercherie scénaristique préférée des réalisateurs
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
Naissances en série au zoo d'Amnéville
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Des records de chaleur dans tout l'hémisphère nord
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.022 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.