ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 27 Mai 2018

SCIENCE - Publié le 20/09/2017 à 17:23


Le génome du mil, la céréale des terres arides, séquencé pour la première fois



        
Le génome du mil, une céréale qui nourrit les populations des zones sèches de la planète, a été pour la première fois séquencé, une avancée qui devrait permettre de mieux adapter cette culture au changement climatique.

"Cette étude va permettre d'accélérer l'amélioration de cette espèce", explique à l'AFP Yves Vigouroux de l'Institut de recherche pour le développement (IRD), coauteur de l'étude.

Le mil (Pennisetum glaucum), aussi appelé "mil à chandelle" ou "millet perlé", est une forme de millet. Peu connu en Europe, cette céréale pousse vite, se satisfaisant de sols pauvres et de très peu d'eau.

"C'est une céréale très importante pour les pays du Sud. Elle nourrit le Sahel, une des zones les plus sèches de notre planète, mais également le Nord de l'Inde", explique le généticien. Des régions à la lisière des déserts, où le blé, le maïs ou le riz, les trois céréales les plus cultivées au niveau mondial, ne peuvent pousser.

Selon des estimations, ces petites graines rondes constitueraient la base de l'alimentation quotidienne de 100 millions de personnes. Elles contiennent entre 8 et 19% de protéines, bien plus que le riz.

Alors que le blé, le maïs et le riz ont fait l'objet de multiples études scientifiques, on savait assez peu de choses sur la céréale africaine pourtant cultivée depuis 4.500 ans.

Les chercheurs ont pour la première fois défini la séquence de référence de son génome complet (qui contient plus de 38.000 gènes) et ont ensuite établi les "fiches d'identité" précises de près de 1.000 variétés différentes de mil cultivé ou sauvage.

2,5 milliards d'Africains

"Ces connaissances sur le génome du mil vont permettre le développement de nouvelles variétés (croisement, sélection des gènes d'intérêt) mieux adaptées à l'augmentation des températures et plus résistantes aux ravageurs", souligne l'IRD dans un communiqué, précisant que ces travaux ont été menés par une équipe internationale regroupant pas moins de 63 chercheurs dans dix pays.

"Ces céréales, inféodées à des milieux relativement sec, peuvent avoir un intérêt pour l'agriculture mondiale, pour d'autres zones du monde où ces climats secs pourraient se répandre", précise Yves Vigouroux. "Le mil devrait avoir une performance bien meilleure que le maïs dans le climat futur", estime le généticien.

Selon l'étude publiée lundi dans Nature Biotechnology, un meilleur rendement de cette céréale pourrait également apporter une réponse à la hausse de la population attendue dans les prochaines décennies et à l'insécurité alimentaire accrue qui va l'accompagner: d'un milliard aujourd'hui, la population africaine devrait atteindre 2,5 milliards en 2050.

ADN en poche, les chercheurs vont pouvoir plus rapidement identifier ce qui permet à la plante de résister à certaines maladies, à certains champignons. A l'avenir, ils pourront désormais déterminer quel croisement sera le plus efficace pour réaliser une variété résistante à différents pathogènes ou mieux sélectionner les variétés avec les agriculteurs.

Les chercheurs ont ainsi mis en évidence des gènes associés à une meilleure résistance à la sécheresse, certains de ces gènes permettant par exemple aux feuilles de mieux emmagasiner l'eau.

Les conditions environnementales à l'origine du gros cerveau de l'homme
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pourquoi les oiseaux n'ont-ils plus de dents ? Une nouvelle piste
Des ossements au Danemark racontent une féroce bataille il y a 2.000 ans
La salamandre géante de Chine court vers l'extinction
Les théories du complot pourraient être le résultat de la façon dont les humains gèrent les probabilités
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
De lourds dinosaures savaient s'occuper de leurs oeufs sans faire d'omelette
Tombe de Toutankhamon: les chambres cachées inexistantes
L'Homme aux Philippines dès 700.000 ans? La piste du rhinocéros
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Alzheimer: vers un possible déremboursement des médicaments
En Afrique du Sud, mariage astronomique inédit pour mieux scruter l'univers
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Près d’un tiers des hommes auraient préféré ne pas être présents lors de la naissance de leur bébé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.