ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 27 Mai 2018

PLANETE - Publié le 20/09/2017 à 17:22


Un gastéropode géant pour défendre la Grande barrière contre les étoiles de mer



        
Des spécimens de charonia, un gastéropode géant, pourraient être lâchés en grand nombre sur la Grande Barrière de corail pour protéger ce joyau australien menacé par des étoiles de mer tueuses, ont annoncé lundi des scientifiques.

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981, la Grande barrière s'étend sur environ 345.000 km2 le long de la côte australienne et constitue le plus vaste ensemble coralien du monde avec 3.000 "systèmes" récifaux et des centaines d'îles tropicales.

Mais elle est actuellement menacée par la récurrence de graves épisodes de blanchissement de ses coraux provoqués par le réchauffement climatique, par les activités industrielles ou agricoles ou encore par l'acanthaster pourpre, une étoile de mer invasive.

L'acanthaster planci -surnommée "couronne d'épines" ou plus facétieusement "coussin de belle-mère"- se nourrit presque exclusivement de coraux, peut atteindre un mètre de diamètre et est dotée de piquants dont le venin est toxique pour l'homme.

Des recherches menées par l'Institut australien pour la science marine (AIMS) ont montré que ces étoiles de mer évitaient les zones où était présent charonia tritonis, un gastéropode également connu sous le nom de "triton géant".

Ces mollusques dotés de spectaculaires coquilles, qui peuvent mesurer jusqu'à 50 centimètres, ont un odorat très développé dont ils se servent pour chasser.

Les recherches ont montré qu'ils étaient particulièrement friands des "couronnes d'épines". Chassés pour leur coquille, leur nombre a cependant fortement décliné dans les océans.

Le gouvernement australien a annoncé lundi un financement de la recherche sur l'élevage de ces gastéropodes.

"Si la recherche porte ses fruits, les scientifiques étudieront l'impact des tritons géants sur le comportement des +couronnes d'épines+ et testeront leur potentiel en temps qu'outil de gestion pour limiter la disparition des coraux."

Des tritons géants détenus dans les laboratoires de l'AIMS ont pondu de nombreux oeufs qui ont donné naissance à plus de 100.000 larves au cours du mois écoulé. Mais les connaissances sur leur cycle de vie sont encore très limitées.

La recherche va désormais se concentrer sur le développement des larves. Le but ultime étant de pouvoir relâcher des spécimens de tritons géants lors des périodes d'invasion des récifs par l'étoile de mer.

Jusqu'à présent, des produits chimiques coûteux étaient utilisés pour la neutraliser, au risque de nuire aux autres organismes marins des récifs.

Des tests effectués par des chercheurs de l'Université James Cook, en collaboration avec le directoire du parc marin de la Grande barrière de corail (GBRMPA), ont par ailleurs montré il y a quelques mois que la "couronne d'épines" pouvait aussi être tuée par des injections de vinaigre.

L'éradication ou le contrôle de la population de ces étoiles de mer par cette méthode écologique serait cependant une tâche herculéenne car chacune d'entre elles doit être individuellement piquée.

Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Ultime difficulté de l'Everest, le ressaut Hillary n'est plus
Premier été sans pailles en plastique pour une île grecque
Volcan Kilauea: la lave approche une usine géothermique à Hawaï
Japon: des conduites d'air rouillées dans 12 réacteurs nucléaires
La Thaïlande, grenier à riz du monde, restreint seulement l'usage d'herbicides controversés
Sous Trump, bacon et beignes bientôt réautorisés pour chasser l'ours en Alaska
Le commerce en ligne, une menace pour les animaux sauvages
Arctique: au Groenland, les pays riverains réaffirment leur dialogue pacifique
Panda ou iguane bleu: pas que des mauvaises nouvelles dans la nature
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Alzheimer: vers un possible déremboursement des médicaments
En Afrique du Sud, mariage astronomique inédit pour mieux scruter l'univers
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Près d’un tiers des hommes auraient préféré ne pas être présents lors de la naissance de leur bébé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.046 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.