ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 17 Août 2018

PLANETE - Publié le 20/09/2017 à 17:15


Trafic international de pesticides : jusqu'à deux ans de prison ferme requis à Marseille



Des condamnations allant jusqu'à deux ans de prison ferme ont été requises mercredi contre plusieurs acteurs du marché européen de pesticides, jugés à Marseille pour tromperie et mise sur le marché sans autorisation, le "premier dossier d'ampleur" de ce type jugé en France

Spécialistes de la fabrication et de la commercialisation de pesticides, cinq prévenus et deux sociétés se voient reprocher d'avoir détourné la procédure communautaire d'autorisation d'importation qui, selon des conditions strictes, permet de commercialiser dans un autre Etat membre un produit phytopharmaceutique fabriqué au sein d'un pays de l'Espace économique européen.

Il s'agit, selon le procureur responsable du pôle santé publique du parquet de Marseille, Franck Lagier, du "premier dossier d'ampleur d'un trafic international" de ce type de produits.

L'enquête a établi que six produits (herbicides, fongicides, régulateurs de croissance des végétaux) avaient été commercialisés en France par un fournisseur allemand, Michaël Merath, à la tête de la société Mac Gmbh, via la société monégasque Sanigene, puis distribués par la société Chimik 2 Paris, cette dernière ayant été "créée pour la fraude", selon le procureur.

Les produits écoulés pendant plusieurs années étaient quasi similaires à ceux fabriqués par les firmes multinationales, à l'exception d'un fongicide dont un lot distribué, en 2006, notamment auprès de maraîchers des Bouches-du-Rhône, contenait un insecticide à "la toxicité aiguë pour les utilisateurs".

Ce risque pour la santé de l'homme vaut à M. Merath et à sa société d'être jugés pour tromperie aggravée devant le tribunal correctionnel. Le procureur a requis contre lui trois ans de prison, dont un an avec sursis et 30.000 euros d'amende, ainsi que 150.000 euros d'amende, contre Mac Gmbh.

-"Apprentis sorciers"-

Une peine de deux ans de prison dont six mois avec sursis et une amende de 30.000 euros ont été réclamées contre Robert Maingard, 81 ans, magnat sud-africain du commerce de produits chimiques et propriétaire de la société monégasque Sanigene, à l'initiative, selon l'accusation, de ce "vaste réseau qui a prospéré pendant plusieurs années".

Deux ans de prison dont six mois avec sursis et une amende pénale ont été requis contre Aristide Coco, dirigeant de Sanigene, et contre Alain Goubel, une "éminence" dans la chimie européenne et dirigeant de la Société industrielle de produits chimiques (SIPC) implantée à Courchelettes (Nord) où les produits litigieux étaient stockés et pour certains fabriqués.

Une amende de 100.000 euros a été requise contre la SIPC.

Contre Alain Bandrier, gérant de Chimik 2 Paris, distributeur des produits sur le marché français, une peine de dix-huit mois de prison dont six mois avec sursis et 20.000 euros d'amende ont été demandés.

Selon le procureur Franck Lagier, "ces apprentis sorciers se sont engouffrés dans les brèches d'une réglementation européenne pour inonder le marché français - le 1er européen et le 5e mondial - de produits illicites au mépris des risques sanitaires encourus".

Parties civiles, quatre firmes multinationales et une association d'utilisateurs de l'agro-chimie ont réclamé aux prévenus plus de 4,4 millions d'euros de dommages et intérêts en réparation de leurs préjudices commercial et moral.

Les prévenus contestent avoir pris part à cette fraude d'envergure, leurs avocats devaient plaider dans l'après-midi leur relaxe.

Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
Puy du fou: des corbeaux ramasseurs de mégots entrent en action
Un envahisseur exotique dans les étangs de l'Ain
En Afrique du Sud, le filon des mines d'or s'épuise irrémédiablement
Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles et les insectes aquatiques
Les canicules marines menacent les écosystèmes
La Nouvelle-Calédonie renforce la protection de ses récifs coralliens
Des années encore plus chaudes que prévu jusqu'à 2022, selon une étude
Glyphosate et agriculture : à la vie, à la mort
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
Des records de chaleur dans tout l'hémisphère nord
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.022 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.