ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 22 Janvier 2019

PLANETE - Publié le 30/08/2017 à 14:46


Ours dans les Pyrénées: quatre agents publics pris à partie en Ariège



Quatre agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) venus expertiser des dommages liés à l'ours ont été pris à partie en Ariège par des individus "proférant des menaces de mort et tirant plusieurs dizaines de coups de fusil", a indiqué samedi la préfecture.

La préfète de l'Ariège Marie Lajus a fait part de son "indignation devant le comportement irresponsable" des auteurs de cette "agression" qui a eu lieu vendredi sur une estive de la commune pyrénéenne d'Auzat, frontalière de l'Espagne et d'Andorre.

Les agents ont été pris à partie alors qu'ils "progressaient dans la montagne", selon un communiqué de la préfecture de l'Ariège transmis à l'AFP.

Ces faits feront l'objet d'un dépôt de plainte de l'ONCFS auprès du parquet "avec le soutien de la préfecture et donneront lieu le cas échéant aux poursuites judiciaires qui s'imposent", précise le texte.

L'Office est un établissement public sous la double tutelle du ministère de l'Environnement et de l'Agriculture.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a condamné "sans réserve cette agression inadmissible" dans un communiqué, rappelant "l'exigence de respect qui s'impose à l'égard des protecteurs de la biodiversité".

Il a ajouté que sa volonté "de préserver les conditions nécessaires au maintien constant du dialogue entre les parties prenantes" restait "pleine et entière".

Dommages stables

Cette agression intervient dans un climat tendu en Ariège à la suite de la mort depuis la mi-juillet dans ce département de près de 300 brebis, toutes victimes des ours, selon l'Association pour le développement durable de l'identité des Pyrénées (ADDIP), qui refuse la réintroduction du plantigrade.

La principale attaque a eu lieu à la mi-juillet: 209 brebis d'un groupement pastoral à Couflens, commune située à quelques kilomètres d'Auzat, avaient "déroché", c'est-à-dire chuté d'un rocher ou d'un falaise, à la suite de l'attaque du troupeau par un ours.

Samedi matin, quelques dizaines d'éleveurs anti-ours ont bloqué des accès de Saint-Girons (Ariège) et distribué des tracts à la sortie du péage de Lestelle (Ahute-Garonne) sur l'A64, au sud de Toulouse, provoquant des ralentissements. Ces actions se sont déroulées sans incident selon la gendarmerie.

Vingt ans après la réintroduction de l'ours, plantigrade pouvant peser jusqu'à 250 kilos et mesurant jusqu'à deux mètres dressés sur ses pattes arrière, sa présence dans les Pyrénées et surtout la question sensible de nouveaux lâchers sur les versants français continuent de diviser.

Trente-neuf ours ont été détectés dans les Pyrénées en 2016 et les dommages qui leur sont imputés sont stables, selon une étude publiée en avril de la préfecture de la région Occitanie.

Pour l'association Férus, en faveur de la protection des ours, "hormis le cas du dérochement exceptionnel du 16/17 juillet (209 brebis), les dégâts imputables à l’ours au 16 août sont de 89 ovins, soit un chiffre habituel, la majorité des troupeaux concernés par ces dégâts n’étant pas protégés".

"Sur les 570.000 ovins présents dans les Pyrénées, 18.000 à 30.000 brebis meurent chaque été de chutes, de la foudre, de maladies, du manque de soin, de prédation par les chiens, les asticots etc...", a souligné samedi l'association dans un communiqué.

Selon Férus, "le dérochement exceptionnel de juillet fera tout au plus passer la part de l’ours dans la mortalité globale de 1 à 2% en 2017"

Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
Roméo, une des dernières grenouilles de son espèce, a trouvé sa Juliette
Les eaux de la Patagonie, laboratoire naturel pour étudier le changement climatique
La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais
Le monde avance en somnambule vers le désastre climatique, craignent les organisateurs à Davos
Le safe sex, version bernard-l'ermite
Justin Trudeau interpelle Shinzo Abe sur la chasse à la baleine
Le réchauffement des océans revu à la hausse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Échec du lancement d'un satellite par l'Iran
Se peindre des rayures blanches sur le corps protégerait des taons
Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.037 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.