ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 19 Juin 2018

PLANETE - Publié le 04/05/2017 à 10:58


Les dauphins sauvages plus malades que ceux en captivité



Les dauphins sauvages sont plus exposés à des polluants et davantage malades que les dauphins vivant en captivité, révèlent une étude américaine, suscitant des craintes quant à la qualité des eaux des océans et la santé de ces cétacés à long terme.

L'étude, publiée mercredi dans la revue américaine Plos One, a comparé des dauphins vivant au large des côtes de Floride et de la Caroline du Sud à deux autres populations dans des aquariums, ou d'autres habitats contrôlés, en Géorgie et en Californie.

Moins de 50% des dauphins sauvages était "cliniquement normaux" et un grand nombre souffraient d'inflammations chroniques, signe que leur organisme combattait des maladies.

"Cela s'explique par leur contact avec des pathogènes, des parasites et des polluants dans l'océan qui sont absents dans les aquariums", précise Patricia Fair, professeure à la faculté de médecine de l'Université de Caroline du Sud et principal auteur de cette étude.

Chez l'homme, ce type de réponse immunitaire chronique est liée à des cancers, des pathologies cardiovasculaires et une plus grande vulnérabilité aux maladies infectieuses.

Gregory Bossart, vétérinaire en chef de l'aquarium de Géorgie, à Atlanta, co-auteur de ces travaux, a étudié depuis 2003 la santé de plus de 360 dauphins dans la lagune de l'Indian River, en Floride et sur la côte près de Charleston, en Caroline du Sud.

Sur cette période, il a pu observer "l'apparition de maladies infectieuses, de tumeurs, d'infection bactérienne résistantes aux antibiotiques et des niveaux alarmants de contaminants dans les deux populations de dauphins en liberté", indique l'étude.

Les dauphins sont de grands prédateurs, au sommet de la chaîne alimentaire, et accumulent toutes les toxines ingérées par leurs proies.

Ceux qui vivent dans la lagune de l'Indian River avaient ainsi de fortes concentrations de mercure dans le corps.

En Caroline du Sud, les dauphins sauvages étudiés avaient des niveaux élevés de substances chimiques organiques provenant probablement de sources industrielles.

De précédentes recherches avaient mis en évidence des maladies fongiques et l'émergence de nouveaux virus qui pourraient être potentiellement pathogènes pour les humains, avertissent aussi ces scientifiques.

Les dauphins en captivité dans l'aquarium d'Atlanta et dans le Centre des systèmes de combat spatial et naval (SPAWAR) à San Diego présentaient nettement moins d'inflammations chroniques.

"Ces cétacés sont exposés à moins d'agents pathogènes car la qualité de l'eau dans laquelle ils évoluent est contrôlée en permanence tout comme leur nourriture, et ils bénéficient aussi de soins vétérinaires préventifs", soulignent ces chercheurs.

"En tant qu'espèce sentinelle, les dauphins sont importants pour jauger la qualité de l'environnement océanique", pointe le Dr Bossart.

"Si ces cétacés ne se portent pas bien cela pourrait être un indicateur de la santé des océans et même de la santé humaine", ajoute-t-il.

Au Sirha Green, les chefs repeignent la cuisine en vert
L'orang-outang le plus âgé du monde meurt dans un zoo australien
Alimentation: un rapport prône la création d'un nouveau label bio, local et équitable
Pas de lien entre fracturation hydraulique et pollution au méthane
Au Bec Hellouin, en Normandie, la luxuriance d'une microferme sans pétrole ni pesticide
Ecolo et bio, le savon artisanal retrouve sa place dans les salles de bains
Cinq choses à savoir sur le dieselgate
Dans la Vienne, le CHU détruit des nids d'hirondelles et la LPO porte plainte
Egypte: à Menouf, chez les pêcheurs de la mer pharaonique
New York se met à la glace carbonique pour combattre les rats
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le trouble de l'érection serait un symptôme d'un dysfonctionnement cardiaque
Moins sucrée, plus naturelle: quand la pâtisserie cherche à allier bon et sain
Les avions Rafale en sourdine pendant le bac
Au Sirha Green, les chefs repeignent la cuisine en vert
L'orang-outang le plus âgé du monde meurt dans un zoo australien
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Reforestation: un appel à projets pour planter un million d'arbres
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.022 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.