ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Juillet 2018

SANTE - Publié le 22/04/2017 à 17:42


Faut-il manger 10 fruits et légumes par jour?



Une revue de littérature suggère que le bénéfice des fruits et légumes sur la santé serait optimal à 800 grammes par jour, soit 10 portions. Une aberration selon le Dr Laurent Chevallier, nutritionniste à Montpellier.

Cela fait des années qu’on vous le serine: débrouillez-vous comme vous voulez, mais avalez 5 portions quotidiennes de fruits et légumes. «Et si vous pouvez en manger plus, c’est encore mieux!», glisse le programme national nutrition santé sur son site mangerbouger.fr. Et pour cause: l’effet bénéfique sur la santé serait en fait optimal autour de... 10 portions par jour, selon une revue de littérature publiée dans l’International Journal of Epidemiology. Décourageant.

Menée par des auteurs norvégiens, une équipe internationale a passé en revue 95 études ayant donné lieu à 142 publications dans des revues scientifiques. Objectif: éclaircir «la relation dose-réponse entre la consommation de fruits et légumes et les risques de maladies cardio-vasculaires, de cancer, et de mortalité, ainsi que les effets de fruits et légumes particuliers.»

Effet optimal à 800 grammes

Concernant les doses protectrices, les résultats sont assez désespérants pour tous ceux qui peinent déjà à atteindre le seuil de 5 portions recommandées: «Pour le cancer, le risque le plus bas a été observé à 600 grammes de fruits et légumes par jour, tandis que pour les maladies cardio-vasculaires et la mortalité toutes causes le risque le plus bas a été observé à 800 grammes par jour», écrivent les auteurs. Soit 7,5 à 10 portions quotidiennes.

Se «contenter» de 5 portions n’est pas pour autant inutile, précisent les auteurs. Mais il faudrait selon eux s’efforcer de faire mieux... Car ils calculent que 7,8 millions de personnes dans le monde auraient pu ne pas mourir en 2013 si elles avaient atteint les 800 grammes de fruits et légumes par jour; leur calcul suppose toutefois que les baisses de risques observées sont strictement dues à la quantité importante de fruits et légumes consommés, ce qui reste à prouver (les personnes mangeant plus de ces produits ayant par ailleurs tendance à avoir une meilleure hygiène de vie globale).

«Surtout un très bon slogan»

«Ces nombres n’ont pas de sens», s’agace pour sa part le Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste à Montpellier et auteur de nombreux ouvrages sur l’alimentation. «Cinq fruits et légumes par jour, c’est surtout un très bon slogan! Cela a du sens en termes de communication nutritionnelle, mais pas beaucoup en termes scientifiques», assène le Dr Chevallier. Dix fruits et légumes par jour, c’est «très compliqué à atteindre, pas forcément une bonne idée sur le plan digestif, et le niveau de preuve du bénéfice n’est pas bon.»

Mais surtout, tout dépend des individus, des fruits et légumes choisis et de la façon dont on les mange... Attention ainsi aux jus de fruits, qui contiennent beaucoup de sucres et calment peu la faim. Les produits crus peuvent aussi être difficiles à digérer, et le médecin voit régulièrement des patients dont l’estomac souffre d’un excès de crudités. «Historiquement, les gens mangeaient beaucoup de choses cuites car les fruits et légumes disponibles étaient assez fermes. L’attirance vers le cru est née au XXe siècle, avec l’intérêt pour les vitamines. Mais celles-ci ne sont pas complètement détruites par la chaleur! Et 2 fruits par jour, cela suffit à couvrir les besoins en vitamine C.»

Qualités variables

Enfin, insiste le médecin, fixer un seuil «optimal» de consommation est faire peu de cas du fait que les qualités des produits disponibles peuvent être très diverses. «Par exemple, le raisin ou la myrtille ont un pouvoir antioxydant bien plus fort que la pomme.»

Les auteurs norvégiens suggèrent que les meilleurs ennemis des maladies cardio-vasculaires sont les poires et les pommes, les agrumes, les légumes crucifères (choux, brocolis, cresson, navets...), les légumes feuilles (salades, épinards...), les tomates et les fruits ou légumes riches en bêtacarotène et en vitamine C. Contre le cancer, privilégier les légumes crucifères et les légumes verts et jaunes. Quant à la mortalité toutes causes, il faut ajouter aux listes précédentes les baies, les légumes cuits et les pommes de terre. À l’inverse, les fruits en conserve sont associés à une augmentation du risque cardio-vasculaire et de la mortalité toutes causes.

Les futurs infirmiers en pratique avancée seront formés dès septembre
Une revue scientifique piégée par une fausse étude sur le cancer
Crèches: jusqu'à 3.100 euros de bonus annuel par place pour favoriser l'accueil des enfants pauvres
Protections intimes: des substances chimiques, mais sans risque selon l'Anses
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
Cigarette de cannabis thérapeutique: Buzyn pas opposée si c'est utile
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies
Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
En Ecosse, un coin reculé des Highlands avant-poste de la conquête spatiale
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.