ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 19 Juillet 2018

SEXO - Publié le 22/04/2017 à 16:40


Un accident illustre les dangers des sextoys en métal



Des médecins chinois ont dû utiliser une meuleuse pour ôter l’anneau en métal qui étranglait le pénis d’un patient. L’opération a été filmée.

C’est avec une meuleuse d’angle empruntée aux ouvriers de l’hôpital que les médecins de l’établissement de Hanzhong (Chine) ont dû scier prudemment, pendant une demi-heure, l’anneau métallique qui étranglait le pénis d’un patient admis aux urgences. Fait exceptionnel, les images de l’intervention ont été diffusées. On peut les retrouver sur le site des tabloïds anglais. L’homme âgé de 60 ans avait introduit sa verge et ses testicules dans un anneau métallique. Une pratique destinée à accroître les sensations érotiques ou à faciliter le maintien de l’érection, par un effet garrot qui rend difficile le retour veineux.

Pas d’anneaux en métal!

Si de tels dispositifs sont a priori sans danger lorsqu’ils sont utilisés moins de 20 minutes et sont en silicone ou amovibles (pour être facilement ôtés), les médecins mettent en garde contre la banalisation des sex-toys en métal. Car dans ce cas, l’effet garrot souhaité peut se retourner contre l’utilisateur. Le sang qui entre dans le pénis ne parvient plus du tout à en ressortir et le gonflement important de l’extrémité du pénis ne permet plus d’enlever l’anneau. Si l’étranglement se prolonge pendant plusieurs heures, des séquelles irréversibles du pénis peuvent en résulter, avec une perte définitive de l’érection ou des troubles des sensations.

Il y a trois ans, une équipe de l’université de Shanghai avait décrit six cas, survenus sur une période de six ans dans leur hôpital. L’un d’eux, âgé de 22 ans, avait dû nécessiter une greffe de peau tellement la verge avait souffert d’ischémie (manque d’oxygénation). Il est vrai que l’anneau en métal dans lequel le jeune homme avait introduit son pénis était resté cinq jours en place, avant qu’il ne se résolve à se rendre aux urgences. Comme dans le cas qui vient de se produire à Hanzhong, les médecins avaient dû recourir à une meuleuse d’angle pour scier l’anneau.

Un sauvetage à haut risque

Une procédure à ne pas tenter soi-même car elle requiert de nombreuses précautions, pour éviter de trancher le pénis (glissement d’une bande métallique entre le pénis et l’anneau), de le brûler (refroidissement constant pendant l’opération, champs protecteurs ignifugés) ou pire de déraper et d’aller sectionner l’artère fémorale qui passe dans la cuisse à proximité! Une anesthésie générale ou loco-régionale est aussi indispensable.

On recense environ 120 cas d’étranglement du pénis dans les revues scientifiques depuis 1755. Il y a cinq ans, ce sont des médecins irlandais (Dublin) qui avaient publié un accident similaire à celui de Hanzhong avec un anneau en titane. La meuleuse des pompiers avait été utilisée avec succès et sans séquelle pour le pénis du patient étranglé pendant sept heures. Enfin notons que cet «accident bête» peut survenir à tout âge. Les six cas chinois s’étalaient de 18 à 72 ans.

Gonorrhée : espoir pour un nouveau traitement
Sites de rencontres : hommes et femmes n'auraient pas les mêmes exigences de niveau d'instruction
Sperme dégradé, puberté précoce: des causes probablement environnementales
Manger des noix améliore la qualité du sperme
Au Cambodge, une blogueuse féministe brise les tabous du sexe
Le transsexualisme ne doit plus être considéré comme une maladie mentale, dit l'OMS
Le trouble de l'érection serait un symptôme d'un dysfonctionnement cardiaque
Les femmes se méfient des hommes qui affichent leur richesse
Chirurgie intime masculine: pour quelques centimètres de plus...
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Eau et toilettes: encore des centaines d'années à attendre pour de nombreux pays
Comme sur des roulettes, le robot livreur débarque en Chine
Un demi-siècle après le Concorde, une start-up vise un futur supersonique
Kenya: un neuvième rhinocéros mort après avoir été déplacé
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.029 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.