ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Vendredi 18 Août 2017

PLANETE - Publié le 22/04/2017 à 03:20


Un étrange mollusque marin mis au jour aux Philippines



Un mollusque étrange semblable à un énorme ver noir et gluant, qui survit dans la vase au fond de la mer grâce à des bactéries, a été étudié vivant par des scientifiques pour la première fois.

Le taret géant peut mesurer jusqu'à 155 centimètres de long et vit une existence sédentaire dans les sédiments de l'océan, ingérant uniquement selon les apparences les rejets produits par les micro-organismes qui vivent sur ses branchies.

"Nous sommes étonnés. C'est la première fois qu'on voit un taret aussi grand. Normalement, ils ne sont pas plus grands qu'une allumette et sont blancs", a déclaré à l'AFP la biologiste marine Julie Albano.

Le mollusque bivalve, de son nom scientifique Kuphus Polythalamia, possède une coquille en forme de tube.

A la différence de ses cousins plus petits qui se nourrissent de bois en décomposition, il survit grâce aux bactéries qui vivent sur lui: celles-ci se servent des sulfures d'hydrogènes -- gaz à l'odeur d'oeufs pourris -- présents dans les sédiments pour créer du carbone organique qui alimente la créature.

Le Kuphus a un appareil digestif mais il semble s'être rétréci et être devenu largement superfétatoire.

"Nous suspections que le taret géant, une espèce jamais étudiée jusqu'alors, était complètement différent des tarets mangeurs de bois. Le fait de trouver l'animal l'a confirmé", a déclaré Margo Haygood, professeure de l'Université de l'Utah qui a participé à l'étude.

D'après un article publié cette semaine dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, c'est la première fois que des spécimens vivants ont pu être étudiés. "Cette espèce remarquable doit encore être décrite et expliquée de manière exhaustive", dit le journal.

Les créatures ont été découvertes dans la ville côtière de Kalamansing, dans la province méridionale de Sultan Kudarat. Ces animaux étranges sont peut-être une nouveauté pour les scientifiques internationaux mais les habitants du coin les connaissent depuis des années, explique Julie Albano.

"Les tarets sont comestibles, ils le goût de poulpe", dit-elle. "Les habitants les mangent et ils les considèrent comme aphrodisiaques".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Vers Alpha du Centaure à 60.000 km/s, le rêve d'un milliardaire russe
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Italie: un village de trompe-la-mort va révéler son secret
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2017 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.