ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Juillet 2018

PLANETE - Publié le 01/06/2016 à 12:59


De rares dragons sur le point d'éclore dans une grotte de Slovénie



Ils étaient jadis la preuve de l'existence des dragons: la Slovénie s'enflamme à l'idée de voir éclore ces prochains jours une vingtaine de protées anguillards, une espèce rarissime vivant au fond de grottes du nord de l'Adriatique.

Abrités dans un aquarium de la grotte de Postojna, l'une des plus grandes cavités d'Europe, entre Ljubljana et Trieste, ces oeufs de protées grossissent depuis janvier sous l'objectif d'une caméra à infrarouge, passionnant la communauté scientifique et le pays tout entier.

"L'éclosion n'est plus qu'une question de jours. Nous croisons les doigts et espérons pouvoir annoncer bientôt une bonne nouvelle", assure à l'AFP Sabina Paternost, porte-parole de ce site qui accueille près de 700.000 visiteurs par an.

Le protée anguillard ? Egalement nommé salamandre des grottes ou olm, cet animal aquatique et cavernicole de 35 cm, qui vit exclusivement dans les eaux des grottes karstiques de la région, ressemble à une "larve" de dragon avec sa forme allongée, sa gueule carrée et sa couleur rose.

Les habitants des environs, en tout cas, en étaient convaincus. "Ils voyaient des protées quand ceux-ci étaient emportés hors des grottes par des crues. Pour eux, il était clair qu'il s'agissait de bébés dragons et personne n'osait pénétrer dans ces grottes", rappelle le zoologiste Saso Weldt.

La légende, rapportée au XVIIe siècle par le savant slovène Valvasor, était confortée par les nuées de brume qui s'échappaient parfois des cavités, telles des fumées de dragons, souligne M. Weldt.

La science l'a depuis formellement établi: les dragons n'existent guère. Mais le protée reste un animal sans équivalent sur la planète.

- Dix ans sans manger -

"C'est le plus grand animal cavernicole et le plus grand prédateur cavernicole au monde", rappelle M. Weldt. Les micro-crustacés dont il se nourrit pouvant se faire rares, "il peut rester sans manger pendant dix ans, et vit jusqu'à cent ans".

Les éclosions attendues ces prochains jours sont d'autant plus exceptionnelles que la femelle protée ne pond "que tous les six à dix ans", et que cette ponte a eu lieu en aquarium. Car "personne n'a jamais trouvé d'oeufs de protée dans la nature", relève le scientifique.

Sur la soixantaine d'oeufs translucides recueillis à Postojna, pas moins de 24 futurs bébés olms sont à ce jour considérés comme viables, avec "des branchies opérationnelles et un coeur qui bat", se réjouit Mme Paternost.

Après l'éclosion, les scientifiques auront tout loisir de suivre pas à pas la croissance des protées, qui ne dépassent actuellement pas 2 cm: il leur faudra de dix à quinze ans pour atteindre leur taille adulte.

Egalement surnommé "petit poisson humain" par les Slovènes, en raison de la couleur rose de sa peau, due à l'absence de lumière, le protée dispose toutefois dès son éclosion d'un des odorats les plus développés du règne animal: indispensable pour trouver sa nourriture dans l'obscurité totale.

Transplanté à titre expérimental dans certaines grottes karstiques en France, le protée ne se trouve à l'état naturel qu'en Slovénie et certaines régions voisines de Croatie et de Bosnie-Herzégovine.

Ljubljana en a fait un symbole national depuis longtemps, le faisant figurer, à son indépendance de la Yougoslavie en 1991, sur la monnaie nationale, le tolar, avant d'adopter l'euro.

Espèce classée "vulnérable" dans la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le protée fait aussi figure de marqueur environnemental.

"C'est la preuve vivante qu'il faut protéger la qualité des eaux. Si celles-ci perdent leur pureté, le protée et toutes les espèces vivant dans les eaux des grottes karstiques peuvent disparaître", note M. Weldt.

La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies
Eclaircir les nuages pour réparer la Grande barrière de corail
Chili: crainte de crise environnementale après la fuite de 690.000 saumons traités aux antibiotiques
Canada: démantèlement d'un réseau de braconnage d'ours noirs
Pêche: des répulsifs acoustiques pour empêcher la capture accidentelle de dauphins
Saisie record en Chine de 156 défenses de mammouth
Le périple des chevaux de Przewalski vers la Mongolie, leur terre d'origine
Eau et toilettes: encore des centaines d'années à attendre pour de nombreux pays
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies
Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
En Ecosse, un coin reculé des Highlands avant-poste de la conquête spatiale
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.