ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Octobre 2018

SANTE - Publié le 17/05/2016 à 18:23


Solitude et mobilité réduite accroissent le risque de mortalité selon une étude



Le risque de mortalité des personnes qui vieillissent peut être accru par la solitude ou une mobilité réduite tandis que le fait d'être plus âgé ou en surpoids ne sont pas des risques aussi prégnants qu'on ne le pensait, ont conclu des chercheurs dans une étude publiée lundi.

Cette étude propose ainsi de modifier les critères actuels basés sur un modèle biomédical qui s'appuie exclusivement sur les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et l'hypertension artérielle ou les niveaux de mauvais cholestérol pour évaluer l'état de santé et le risque de décéder.

Ces chercheurs de l'Université de Chicago (Illinois, nord) ont déterminé que la solitude, la dépression et le fait d'avoir eu récemment une fracture osseuse qui affecte la mobilité, pouvaient être de meilleurs indicateurs du risque qu'une personne ne meure dans les cinq ans.

Cette étude qui paraît dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) a été menée à partir des résultats d'une enquête effectuée sur un échantillon de 3.000 personnes âgées de 57 à 85 ans.

"Ce nouveau modèle identifie d'autres facteurs qui sont complètement occultés dans le modèle médical actuel et qui reclasse environ la moitié des personnes qui y sont considérées en bonne santé comme ayant de sérieuses vulnérabilités qui accroissent leurs risques de décéder ou de devenir invalides dans les cinq ans", explique la bio-psychologue Martha McClintock, de l'Université de Chicago, principal auteur de ces travaux.

"En même temps, certaines sujets souffrant d'une maladie chronique sont néanmoins très vigoureux et considérés, selon ces nouveaux critères comme étant en assez bonne santé avec un faible risque de mortalité ou d'incapacité" à moyen terme, ajoute Linda Waite, une démographe de la même université, une des co-auteurs.

Une mauvaise santé mentale qui touche une personne âgée sur huit aux Etats-Unis, a des effets dévastateurs qui étaient insoupçonnés jusqu'alors, selon eux.

Mais l'obésité ou certains cancers présentent peu de risque chez d'autres adultes plus âgés en excellente santé physique et mentale par ailleurs, montre l'étude qui souligne l'importance de la mobilité et d'une vie sociale active.

Selon ce modèle, 22% des seniors aux Etats-Unis qui sont en surpoids avec de hypertension artérielle mais souffrent peu de maladie touchant leurs organes et jouissent d'une bonne santé psychologique et sont mobiles, ont le risque le plus faible (6%) de décéder ou de devenir handicapés dans les cinq ans.

Deux autres groupes d'adultes particulièrement vulnérables ont été mis en évidence dans ce nouveau classement et qui étaient passés inaperçus dans le modèle biomédical actuel, ont déterminé ces chercheurs.

Un de ces groupes comprend des personnes qui ont eu une fracture osseuse après 45 ans ayant affecté ultérieurement leur mobilité.

La seconde cohorte comprend des personnes qui présentent des problèmes de santé mentale en plus de difficultés chroniques pour dormir, d'une consommation excessive d'alcool. Ces derniers marchent également lentement. Tous ces symptômes sont liés à la dépression, précisent les auteurs.

Les personnes âgées les plus vulnérables dans ces deux groupes sont celles qui n'ont aucune mobilité et un diabète incontrôlé ainsi que de l'hypertension.

Handicap: le nombre de bénéficiaires de l'AAH a doublé depuis 1990
Plus de 600.000 décès en France en 2017, nouveau record depuis l'après-guerre
La dépression a progressé en France ces dernières années
À l'ombre des vignes de Niagara, le cannabis a remplacé les orchidées
Le cannabis, nouvel eldorado des géants de l'alcool?
Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement, conclut une expérience américaine
Près d'un Français sur trois a renoncé à des soins ces derniers mois
Les cabines de bronzage mises à l'index
Première greffe de foie d'une mère séropositive à son enfant
Cent ans après la grippe espagnole, le monde n'est pas à l'abri d'une pandémie
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cap sur Mercure et ses mystères pour deux sondes spatiales
Un robot invité à parler d'intelligence artificielle devant des députés britanniques
Japon: sentir l'humain, assis, couché, dans son bain, au travail...
Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Les deux rescapés de Soyouz racontent leur atterrissage d'urgence
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.