ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 19 Juillet 2018

SANTE - Publié le 17/05/2016 à 18:20


Première greffe de pénis réussie aux Etats-Unis, la 3e dans le monde



Un homme de 64 ans qui avait perdu une grande partie de son pénis à cause d'une forme rare de cancer, a eu la première greffe d'un organe viril aux Etats-Unis, a annoncé lundi l'hôpital de Boston où a été effectuée l'intervention chirurgicale de quinze heures.

Il s'agit de la troisième greffe d'un pénis dans le monde, dont la première réussie a été faite en 2014 en Afrique du Sud. Une première tentative effectuée en Chine en 2006 avait échoué.

"Le patient, Thomas Manning, 64 ans continue à bien se remettre avec une circulation normale du sang dans l'organe du donneur et aucun signe de saignement, de rejet du pénis implanté ou d'infection", précise le Massachusetts General Hospital de Boston (nord-est) dans un communiqué.

"Bien que le patient soit encore dans les tous premiers stades du processus de guérison, ses médecins se sont déclarés prudemment optimistes qu'il pourra retrouver la fonction de son pénis perdu en 2012 après avoir été diagnostiqué d'un cancer qui a nécessité une amputation partielle de l'organe", précise également l'hôpital.

Le pénis transplanté provient d'un donneur décédé dont le groupe sanguin et la couleur de la peau sont compatible.

L'équipe de chirurgiens et médecins qui a réalisé cette greffe les 8 et 9 mai derniers s'est entraînée pendant plus de trois ans notamment sur des cadavres. Leur objectif était de peaufiner la technique de manière à pouvoir l'appliquer avec succès sur un plus grand nombre de personnes dont notamment des soldats blessés au combat.

Dans une interview au New York Times, Thomas Manning, un employé de banque, a expliqué qu'après l'ablation d'une grande partie de son pénis, il ne lui restait que 2,5 centimètres.

Il décrit aussi l'isolement social qui a résulté de cette amputation, évitant les contacts notamment avec des femmes.

"J'évitais les contacts....je ne pouvais pas avoir de relations avec quiconque", a-t-il dit au New York Times ajoutant: "on ne peut pas dire à une femme qu'on a été amputé du pénis".

L'homme en Chine qui avait eu la première transplantation mondiale de pénis en 2006 avait dû ensuite se faire retirer l'organe en raison "de graves problèmes psychologiques auxquels il a été confrontés ainsi que son épouse", ont expliqué les médecins.

La première greffe réussie d'un pénis a été faite sur un homme de 21 ans en Afrique du Sud en 2014 qui avait perdu son organe viril à la suite d'une circoncision ratée. Après la transplantation, il est devenu père d'un enfant.

Par ailleurs des chirurgiens à la faculté de médecine Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) avaient annoncé en décembre 2015 qu'ils prévoyaient de procéder dans une première phase à 60 greffes de pénis, précisant que le premier sur la liste d'attente était un ancien combattant blessé en Afghanistan.

Près de 1.400 militaires ont subi des blessures aux parties génitales entre 2011 et 2013 en Iraq et Afghanistan, selon le ministère américain de la défense.

Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
Cigarette de cannabis thérapeutique: Buzyn pas opposée si c'est utile
Greffe d'organes: Pékin n'est plus persona non grata malgré un manque de transparence
Rougeole: troisième décès en 2018 en France, une jeune fille de 17 ans à Bordeaux
Le Novitchok, arme chimique russe dangereuse et mal connue
Et si une prothèse pouvait restituer artificiellement le ton de la voix ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Eau et toilettes: encore des centaines d'années à attendre pour de nombreux pays
Comme sur des roulettes, le robot livreur débarque en Chine
Un demi-siècle après le Concorde, une start-up vise un futur supersonique
Kenya: un neuvième rhinocéros mort après avoir été déplacé
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.