ACCUEIL | FLUX RSS | APPLI ANDROID
Samedi 20 Janvier 2018

PLANETE - Publié le 17/05/2016 à 18:15


Australie: les coraux également menacés par les particules de charbon



Les coraux peuvent mourir d'une exposition trop forte aux particules de charbon, selon une étude scientifique qui met en garde contre l'impact de l'industrie australienne sur la Grande barrière de corail.

Les organisations de protection de la nature s'inquiètent de longue date des conséquences de l'exploitation du charbon sur ce joyau classé au patrimoine de l'Humanité, qui s'ajoutent à l'impact de ce secteur sur le réchauffement climatique.

Ils s'alarment en particulier des conséquences du gigantesque projet Adani, dans l'Etat du Queensland, où ce trouve le plus grand récif corallien du monde.

L'étude publiée vendredi par Nature Scientific Reports est la première à examiner l'effet des particules de charbon sur les organismes marins tropicaux.

"Les résultats montrent qu'une exposition chronique au charbon peut avoir des effets mortels considérables pour les coraux, et réduire la croissance des herbiers marins et des poissons", peut-on lire dans cette étude.

L'une des auteurs de l'étude, Mia Hoogenboom, chercheuse au Centre d'excellence pour les études sur les récifs coralliens, a indiqué mardi à l'AFP que des expériences conduites sur des espèces marines exposées à divers niveaux de particules de charbon avaient montré que celles-ci avaient pour effet d'"étouffer" les coraux.

Elle a expliqué que ces particules avaient tendance à adhérer aux coraux pour former une pellicule leur cachant la lumière.

Kathryn Berry, responsable de l'étude, a expliqué que les coraux exposés à la plus forte concentration de particules mouraient en deux semaines.

"Les coraux exposés à une plus faible concentration survivent plus longtemps, mais la plupart meurent au bout de quatre semaines", a-t-elle dit dans un communiqué.

Les pollutions majeures de la mer au charbon sont rares, mais pas impossibles, alors que le projet Adani devrait avoir pour conséquence une intensification du trafic maritime à destination du port charbonnier d'Abbot Point, situé tout près de la Grande barrière.

La Grande barrière de corail traverse par ailleurs le pire épisode de blanchissement de coraux jamais enregistré, ont annoncé en avril des scientifiques, en précisant que 93% des récifs étaient affectés.

Outre le réchauffement climatique, les récifs sont aussi menacés par les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux.

Canberra a dévoilé en mars 2015 un plan de protection sur 35 ans de la Grande barrière qui interdit tout déversement de déchets de dragage et fixe des objectifs en matière d'amélioration de la qualité de l'eau et de protection de la vie marine.

L'Australie doit rendre compte à l'Unesco du résultat de ses efforts d'ici le 1er décembre.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire


 Publicité 
 Top News 
Médicaments, l'invisible pollution de l'eau
Mexique: l'homme le plus gros du monde en passe d'être opéré
Comment Facebook filtre notre connaissance du monde?
Espagne: un mort de la fièvre du Congo après une piqure de tique
A Marseille, l'agriculture urbaine prend ses quartiers Nord
Google installe de vrais clients dans ses voitures autonomes
Décès du mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, médaille Fields 1994
L'infection pulmonaire: un risque de dégradation chez les personnes âgées
Microsoft dévoile les caractéristiques de sa nouvelle Xbox
Italie: un village de trompe-la-mort va révéler son secret
 Publicité 
 En image 
 Dernières réactions 
18/01/2016 - 17:34 - eric
Chez moi: ni bureau, ni papiers, aucune bureaucratie. ...
17/12/2015 - 15:37 - gilles
Je vois une erreur dans ce calcul. Car on ne ...
10/11/2015 - 20:51 - carole ferrer
DES PROMESSES JE N AI PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES ...
17/03/2014 - 01:21 - Micha
Bordélique de nature je bosse nettement le jour dans l'année ...
03/03/2014 - 10:31 - didier
Se pourrait-il qu'inconsciemment on soit poussé à éternuer sans rien ...
 Publicité 


2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.030 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.