ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Août 2019

SANTE - Publié le 29/09/2015 à 12:41


L'espérance de vie européenne doit augmenter jusqu'en 2020




L'Organisation mondiale de la santé s'inquiète toutefois du poids des consommations d'alcool et de tabac et du surpoids sur la longévité des populations.

L'espérance de vie des Européens continuera d'augmenter jusqu'en 2020, mais cette progression pourrait être menacée par la mauvaise hygiène de vie des populations, estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié mercredi.

Pour l'OMS, qui vise une réduction annuelle des morts prématurées de 1,5% jusqu'en 2020, cette tendance se nourrit de la réduction du nombre de personnes décédant de maladies cardiovasculaire, du cancer, du diabète sucré et des maladies respiratoires chroniques. Mais le tabagisme, la consommation d'alcool et l'augmentation de l'obésité -59% de la population européenne est en surpoids ou obèse- se mettent en travers de cet objectif. Les Européens boivent et fument plus que n'importe quel autre peuple au monde: ils consomment en moyenne 11 litres d'alcool par an, et 30% de la population fume.

Un inégal accès aux soins

Pourtant certains pays comme la Biélorussie, la Russie, la Géorgie, le Kazakhstan et l'Ukraine ont engagé ces dernières années des politiques restrictives sur la consommation d'alcool et de tabac. Chez ces anciennes républiques soviétiques, le contrôle des prix et de la distribution commencent à porter leurs fruits. En outre, c'est toujours dans cette partie orientale de l'Europe (Estonie, Russie, Lettonie et Ukraine) que les plus grands progrès en matière de sécurité routière (modernisation des routes, radars et contrôles) ont été faits. La Russie a vu en seulement dix ans son taux de mortalité sur les routes diminuer de 20%.

Même si cette Europe à deux vitesses comble peu à peu son fossé, les populations des pays de l'Est ont une espérance de vie inférieure d'onze années à celle des pays occidentaux. La mortalité infantile en est révélatrice: entre le taux le plus élevé et le plus bas d'Europe, il existe un écart de 20 décès de nourrissons pour 1000 naissances chaque année. Mis en cause par le rapport, l'inégal accès aux soins des plus pauvres est la cause principale de cette disparité. D'après l'OMS, aucune amélioration dans ce domaine n'a été réalisée depuis 2010 malgré une mise en garde de l'agence onusienne. Sur 53 pays européens, seuls 12 remboursent plus de 15% des dépenses de santé. Un drame pour les populations qui doivent s'endetter pour avoir un accès aux soins.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
La micro-sieste : où la pratiquer, comment et quels bienfaits ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.051 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.