ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Avril 2019

SEXO - Publié le 12/09/2015 à 09:52


Le mariage d'amour est encore jeune



Dans leur ouvrage Le mariage d'amour n'a que 100 ans , Laurence Caron-Verschave et Yves Ferroul retracent l'histoire du couple.

C'est à une plongée originale dans l'histoire que nous convient Laurence Caron-Verschave, ancienne journaliste, et Yves Ferroul, médecin sexologue et chargé de cours d'histoire de la médecine. Et il s'agit de l'histoire du couple depuis la préhistoire jusqu'à nos jours. D'où le titre provocateur de leur ouvrage, Le mariage d'amour n'a que 100 ans.

«Le couple d'aujourd'hui est le fruit d'une très longue histoire, commencée il y a des millions d'années», lance le médecin. Ce à quoi rétorque son acolyte: «Donc on pourrait imaginer que Lucy, la grand-mère de l'humanité, a filé le parfait amour avec un bel australopithèque tout poilu?» C'est ce qui fait l'un des intérêts du livre: il est écrit sous forme d'un dialogue léger et spontané, mais érudit et plein d'humour. En fait de couple chez Lucy et pendant une longue période, il est plus probable qu'il ne s'agissait que de sa dimension accouplement et reproduction. Mais pour le sexologue, les premiers hommes y ont également très tôt introduit une sexualité de plaisir.

À l'Antiquité, le sentiment amoureux n'est pas cité. Comme le résume Démosthène, 350 ans avant Jésus-Christ: «Les courtisanes, nous les avons pour le plaisir ; les concubines, pour les soins de tous les jours ; les épouses, pour avoir une descendance légitime et une gardienne fidèle du foyer.» Du temps des premiers chrétiens, le mariage est là surtout pour officialiser la pérennité de la «lignée». L'épouse est là pour enfanter mais reste inférieure en tout à l'homme. Paradoxalement, c'est au XIIe siècle que seront jetées les bases du couple moderne. C'est là que l'amour courtois émerge, par le biais entre autre des troubadours. Mais il reste encore clairement hors mariage. Et les histoires d'amour, comme Abélard et Héloïse ou Roméo et Juliette, finissent mal. À cette époque, les femmes peuvent étudier, exercer des métiers, diriger des territoires. Une parenthèse qui durera peu et qui se refermera au XIIIe siècle. La Renaissance et l'Ancien Régime ne verront pas le statut de la femme évoluer beaucoup. On épouse pour avoir une descendance (mâle), un nom, une dot ou un titre de noblesse. Les unions sont arrangées ou de nécessité. «La menace amoureuse nargue indéniablement le contrat de mariage.» Le siècle des Lumières et la Révolution vont aussi, dans ce domaine, ébranler le système. Les idées sont lancées mais restent lettre morte. Il y aura pourtant, au fil des décennies, une «revalorisation de l'amour». Et c'est «le XIXe qui va sourire aux amoureux (…) La passion amoureuse devient alors quelque chose de positif à vivre».

Parallèlement, des actions pour l'épanouissement des jeunes filles et des femmes gagnent en popularité. «Il faut mener une grande bataille afin que les femmes surmontent les inhibitions que leur a imposées leur éducation et qui les ont rendues si collet monté. L'idéal: des époux qui seraient aussi des amants.» Tout semble dit. Mais la suite, on le sait, ne sera pas un long fleuve tranquille. Comme a écrit Cocteau: «Le verbe aimer est l'un des plus difficiles à conjuguer: son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel.»

«Le mariage d'amour n'a que cent ans», Laurence Caron-Verschave, Yves Ferroul. Éditions Odile Jacob. 120 pages. 17,90 €

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Brunei instaure la lapidation pour punir les relations homosexuelles
Les jeunes Américains en mal de sexe
Et si on remplaçait le Viagra par un gel à base de venin d’araignée ?
La Zambie interdit une boisson énergétique provoquant des érections
Pourquoi les jeunes adultes adoptent des comportements sexuels à risque ?
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Petit lexique des nouvelles définitions du genre
Pansexuel, bi, queer, trans, non-binaire : ces jeunes qui bousculent les normes de genre
Les hommes choisiraient de manger de la viande lorsqu'ils veulent séduire les femmes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.045 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.