ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Novembre 2018

SANTE - Publié le 03/09/2015 à 20:30


Pourquoi dormir permet-il d'oublier ?




Une hypothèse ancienne s'impose aujourd'hui : le sommeil permet de se débarrasser des informations inutiles pour mieux mémoriser celles qui comptent.

Même si ses mécanismes restent mal connus, l'impact du sommeil sur la consolidation des souvenirs fait aujourd'hui consensus dans la communauté des chercheurs en neurosciences. Au cours des cinq dernières années, une autre hypothèse, complémentaire, s'est vue confortée: le sommeil facilite aussi l'oubli des informations inutiles accumulées dans la journée. Cet oubli est notamment indispensable au bon fonctionnement de la mémoire à court terme, dite «mémoire de travail». Elle nous permet de manipuler des informations sur une courte durée: mémoriser une place de parking pendant quelques heures, retenir un numéro de téléphone quelques secondes pour pouvoir le noter sur un bout de papier... C'est aussi celle qui s'entraîne le plus facilement à l'aide de jeux et de petits exercices destinés à la «muscler». En revanche, elle est très sensible à la contamination par des souvenirs similaires - la place de parking de la veille, un autre numéro de téléphone - devenus inutiles. Pour être efficace, cette mémoire de travail doit donc être «nettoyée» régulièrement.

Eliminer les informations périmées

En 1983, Francis Crick, Prix Nobel de médecine et codécouvreur de l'ADN, et son collègue Graeme Mitchison, de l'université de Cambridge au Royaume-Uni, ont supposé que les informations périmées pouvaient être éliminées pendant le sommeil. En 2011, les travaux menés par Géraldine Rauchs, du groupement d'intérêt public Cyceron à Caen, en collaboration avec l'équipe de Pierre Maquet du Cyclotron de Liège en Belgique, sont venus conforter cette hypothèse. Des volontaires se voyaient présenter des listes de mots, dont certains devaient être retenus et d'autres oubliés. La nuit suivante, la moitié des sujets avait le droit de dormir, tandis que l'autre moitié était privée de sommeil. Trois jours plus tard, lors du test de mémoire, les sujets privés de sommeil se souvenaient bien mieux des mots qu'on leur avait demandé d'oublier. La privation de sommeil avait altéré chez eux la faculté d'effacer les informations inutiles.

Étiquetage des informations

Reste une énigme. Comment le cerveau fait-il le tri entre les informations à oublier et celles qu'il faut consolider? L'expérience dirigée par Géraldine Rauchs et Pierre Maquet lève le voile. En examinant à l'IRM fonctionnelle le cerveau des volontaires pendant l'apprentissage, ils ont constaté que l'activité de l'hippocampe, la zone où se situe la mémoire, était plus forte lorsque l'on essayait de retenir un mot que lorsque l'on essayait de l'oublier. L'hippocampe procéderait, lors de l'apprentissage, à une sorte d'étiquetage des groupes de neurones associés aux informations que l'on veut retenir. Les groupes ainsi marqués seraient réactivés au cours du sommeil pour consolider leur mémorisation. Ils échapperaient alors au processus de nettoyage synaptique des informations inutiles. Des études importantes au quotidien car elles suggèrent qu'en nous concentrant sur des informations avec la volonté de les retenir, nous les marquons et nous les faisons échapper ainsi aux processus d'oubli prévus par Morphée.

La lutte contre la paludisme au point mort, selon l'OMS
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
La méditation efficace pour soigner le stress post-traumatique
La CIA avait envisagé des sérums de vérité pour ses prisonniers après le 11-Septembre
Don du sang et transfusion: les homosexuels n'ont pas augmenté le risque de transmission du VIH affirme une étude
Un régime pauvre en glucide peut aider les obèses à contrôler leur poids
Les bactéries résistantes coûtent cher en vies et en dépenses
Les bactéries multi-résistantes responsables de 33.000 morts en Europe
Une femme meurt d'un cancer après avoir reçu les poumons d'une fumeuse
Attendre au moins 12 mois entre deux grossesses réduit les risques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Jeux d'immersion: la course aux salles de réalité virtuelle est lancée
Asticots et vin de souriceaux: en Suède, un Musée de la nourriture dégoûtante
Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs
Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.030 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.