ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

PLANETE - Publié le 12/06/2015 à 15:11


Climat: le Pacifique, sentinelle du réchauffement, veut plus de moyens d'observation



La communauté scientifique du Pacifique se mobilise pour pouvoir renforcer les systèmes d'observation des effets du changement climatique dans cette région, considérée comme une sentinelle de ces phénomènes, ont indiqué vendredi des chercheurs.

Quelque 80 scientifiques de pays et territoires du Pacifique dont l'Australie, Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée ou la Nouvelle-Calédonie se sont réunis jeudi et vendredi à Nouméa, dans la perspective de la réunion fin juin à Bruxelles de la plateforme de recherche bi-régionale, Pace-Net, entre l'UE et le Pacifique.

"Les petits Etats insulaires sont directement menacés par la montée de eaux, mais sont moins protégés que d'autres. L'Europe en est consciente et est prête à se mobiliser pour les aider dans le domaine de la recherche", a déclaré à l'AFP Georges De Noni, directeur de l'IRD à Nouméa (Institut de Recherche pour le Développement).

Dans de nombreux domaines tels que la salinité et la variabilité de la température de l'eau, l'érosion côtière, la pluviométrie, la variation des marées, les scientifiques manquent de données et de recul sur le Pacifique, plus vaste océan du globe.

Les connaissances sur les impacts sociaux et sur la biodiversité marine et terrestre ont également besoin d'être étoffées.

L'objectif est de renforcer les outils d'observation et de mesures afin de poser des "diagnostics plus fiables" et "de conseiller avec une plus grande acuité les responsables politiques".

Les scientifiques entendent aussi mieux cerner les données qui sont imputables au changement climatique et celles qui le sont à d'autres phénomènes.

"Cette partie du monde est soumise à des changements globaux, qui peuvent être aussi volcaniques ou sismiques par exemple et qui modifient la morphologie des pays. Le Vanuatu bouge tous les jours, et des réajustements tectoniques se produisent", a souligné M. De Noni.

Selon les prévisions, la température de l'océan Pacifique pourrait augmenter de 1,5 à 4 degrés d'ici 2090, avec une élévation du niveau de la mer de 20 centimètres à un mètre, catastrophique pour la myriade d'îles d'Océanie.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.080 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.