ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

PLANETE - Publié le 12/06/2015 à 15:11


Réchauffement climatique: les dauphins s'invitent au menu des ours polaires



Des ours polaires ont été vus pour la première fois en train de se repaître de dauphins dans l'Arctique, conséquence probable du changement climatique qui rapproche des espèces qui n'avaient jusqu'alors que peu d'interactions connues, selon des scientifiques.

Lors de recherches dans l'archipel norvégien du Svalbard (Spitzberg) dont il vient de publier les résultats dans la revue Polar Research, Jon Aars, expert en ours blancs de l'Institut polaire norvégien, a observé et photographié en avril 2014 un ours se nourrissant de dauphins à nez blanc.

Ces cétacés ne figurent normalement pas au menu des ursidés qui se nourrissent principalement de phoques.

"Il est probable que de nouvelles espèces apparaissent dans l'alimentation de l'ours polaire à cause des changements climatiques, parce que de nouvelles espèces poussent vers le nord", a déclaré M. Aars à l'AFP.

Si cette espèce de dauphins fréquente ces eaux septentrionales l'été lorsque la banquise a fondu, il est rare qu'elle y soit observée en hiver ou au printemps, saisons où la mer est généralement recouverte de glace.

Mais, selon les chercheurs norvégiens, la quasi absence de glaces hivernales dans la région ces dernières années a pu y attirer les dauphins, lesquels ont sans doute été piégés par une apparition soudaine de banquise en avril.

Selon M. Aars, l'ours a vraisemblablement capturé les deux dauphins alors que ceux-ci étaient remontés pour respirer dans un petit trou de la banquise: "Même s'ils ont vu l'ours, les dauphins n'avaient pas nécessairement d'autre choix", a-t-il dit.

L'ours, un vieux mâle visiblement famélique, a dévoré l'un des deux cétacés et, autre fait rarement observé, a enseveli l'autre sous la neige.

"Nous pensons qu'il a essayé de recouvrir le dauphin de neige dans l'espoir qu'il y ait moins de chances que d'autres ours, renards ou oiseaux le trouvent, pour peut-être pouvoir le manger un ou deux jours plus tard, une fois le premier digéré", a avancé M. Aars.

Après ces premières observations, cinq autres cas de dauphins échoués ou capturés puis dévorés par des ours ont été rapportés, a-t-il ajouté.

"Je ne pense pas que cela soit révélateur d'un grand bouleversement" dans l'alimentation du carnivore, a estimé le scientifique. "C'est juste que l'ours polaire côtoie des espèces qu'il n'avait jusqu'à présent pas l'habitude de côtoyer".

Trônant tout en haut de la chaîne alimentaire, l'ours blanc est un prédateur opportuniste qui peut aussi se nourrir de petites baleines comme la baleine blanche ou le narval si l'occasion se présente.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.070 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.