ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 21 Avril 2019

PLANETE - Publié le 12/06/2015 à 15:06


Forte présence de substances chimiques dans l'air des logements



L'air et les poussières au sol de nos logements contiennent des dizaines de substances chimiques issues de produits de la vie quotidienne, révèle une enquête d'une ampleur inédite publiée jeudi par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI).

Ces substances chimiques, appelées composés organiques semi-volatils, sont suspectées d'avoir des effets sur les systèmes nerveux, immunitaire et hormonal, mais les travaux pour établir les niveaux de concentration qui seraient toxiques sont toujours en cours.

La campagne de mesures menée "apporte des premiers éléments utiles pour évaluer les risques sanitaires potentiels liés à ces substances", selon l'OQAI, qui indique que ces composés sont "omniprésents" avec "des concentrations très variables selon les substances".

Les composés organiques semi-volatils sont issus d'objets contenant des plastiques (revêtements de sol, ordinateurs, câbles, meubles, textiles, etc.), de produits d'entretien (lessive, détergents) et cosmétiques (parfums, hygiène corporelle), d'insecticides (traitement des plantes, anti-parasitaires pour les animaux) ou encore de résidus de combustion (tabac, encens, chauffage au bois).

Dans les poussières au sol, 32 composés sur 48 substances recherchées ont été détectés dans plus d'un logement sur deux (67%).

Dans l'air, 35 des 66 substances recherchées étaient présentes dans plus d'un logement sur deux (53%).

"Certains de ces composés organiques semi-volatils, notamment les phtalates (plastiques souples) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (résidus de combustion), sont détectés dans quasiment tous les logements, à la fois dans l'air et dans les poussières", précise l'OQAI.

Si l'ensemble de la population est confrontée à ces substances chimiques, également présentes dans les bureaux et les lieux publics, "les jeunes enfants, qui portent fréquemment leurs mains à la bouche, y sont particulièrement exposés", souligne l'OQAI.

D'ailleurs l'Observatoire conduit actuellement une campagne de mesures similaires dans les écoles.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) travaille de son côté à l'établissement d'une liste des composés les plus nocifs.

Face à ces concentrations potentiellement dangereuses de substances chimiques dans les logements, les professionnels de santé rappellent qu'il est essentiel d'aérer quotidiennement pour renouveler l'air.

L'aération des logements, mais aussi des bureaux ou de tout lieu fermé, est d'autant plus essentielle que la majorité de la population passe l'essentiel de son temps à l'intérieur.

Selon l'OQAI, des travaux spécifiques sont en cours sur les relations entre les concentrations de substances chimiques dans les logements et le taux de renouvellement de l'air, ainsi que les caractéristiques des constructions, les habitudes des occupants ou les niveaux socio-économiques des ménages.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Des résidus radioactifs dans les glaciers
Fourrure: la Norvège va interdire les élevages d'ici 2025
Dans l'est du Tchad, une eau rare livrée par des colporteurs
Ecologique et esthétique, la renaissance de la pierre sèche
Tri des déchets: le gouvernement pointe du doigt des fast-foods en retard
Thaïlande: replanter la mangrove contre l'érosion et pour sauver un temple
L'Italie propose d'interdire l'abattage des loups
L'Indonésie veut fermer l'île de Komodo pour protéger les dragons
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.