ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

PLANETE - Publié le 12/06/2015 à 15:06


Forte présence de substances chimiques dans l'air des logements



L'air et les poussières au sol de nos logements contiennent des dizaines de substances chimiques issues de produits de la vie quotidienne, révèle une enquête d'une ampleur inédite publiée jeudi par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI).

Ces substances chimiques, appelées composés organiques semi-volatils, sont suspectées d'avoir des effets sur les systèmes nerveux, immunitaire et hormonal, mais les travaux pour établir les niveaux de concentration qui seraient toxiques sont toujours en cours.

La campagne de mesures menée "apporte des premiers éléments utiles pour évaluer les risques sanitaires potentiels liés à ces substances", selon l'OQAI, qui indique que ces composés sont "omniprésents" avec "des concentrations très variables selon les substances".

Les composés organiques semi-volatils sont issus d'objets contenant des plastiques (revêtements de sol, ordinateurs, câbles, meubles, textiles, etc.), de produits d'entretien (lessive, détergents) et cosmétiques (parfums, hygiène corporelle), d'insecticides (traitement des plantes, anti-parasitaires pour les animaux) ou encore de résidus de combustion (tabac, encens, chauffage au bois).

Dans les poussières au sol, 32 composés sur 48 substances recherchées ont été détectés dans plus d'un logement sur deux (67%).

Dans l'air, 35 des 66 substances recherchées étaient présentes dans plus d'un logement sur deux (53%).

"Certains de ces composés organiques semi-volatils, notamment les phtalates (plastiques souples) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (résidus de combustion), sont détectés dans quasiment tous les logements, à la fois dans l'air et dans les poussières", précise l'OQAI.

Si l'ensemble de la population est confrontée à ces substances chimiques, également présentes dans les bureaux et les lieux publics, "les jeunes enfants, qui portent fréquemment leurs mains à la bouche, y sont particulièrement exposés", souligne l'OQAI.

D'ailleurs l'Observatoire conduit actuellement une campagne de mesures similaires dans les écoles.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) travaille de son côté à l'établissement d'une liste des composés les plus nocifs.

Face à ces concentrations potentiellement dangereuses de substances chimiques dans les logements, les professionnels de santé rappellent qu'il est essentiel d'aérer quotidiennement pour renouveler l'air.

L'aération des logements, mais aussi des bureaux ou de tout lieu fermé, est d'autant plus essentielle que la majorité de la population passe l'essentiel de son temps à l'intérieur.

Selon l'OQAI, des travaux spécifiques sont en cours sur les relations entre les concentrations de substances chimiques dans les logements et le taux de renouvellement de l'air, ainsi que les caractéristiques des constructions, les habitudes des occupants ou les niveaux socio-économiques des ménages.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.054 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.