ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Juin 2019

PLANETE - Publié le 12/06/2015 à 15:06


Etats-Unis: le célèbre parc Yosemite victime de la sécheresse



Greg prend une photo de sa famille, avec l'immensité du parc Yosemite en toile de fond. Tous sourient, mais ils ne peuvent s'empêcher de remarquer à quel point la rivière devant laquelle ils prennent la pose est asséchée.

Yosemite, l'un des parcs nationaux les plus célèbres et fréquentés des Etats-Unis, souffre lui aussi de la sécheresse historique qui plombe depuis quatre ans la Californie.

A première vue, la spectaculaire beauté de cette merveille naturelle est indemne et enchante les touristes, impressionnés par les pics à plus de 3.500 mètres d'altitude qui pointent à travers une végétation majestueuse à perte de vue.

Mais en y regardant de plus près, les effets de la sécheresse sont bien visibles.

Le fameux Lac Miroir ne réfléchit plus le monumental Half Dome (Demi-dôme) de 2.695 mètres, et laisse apparaître en lieu et place des bancs de sable, où certains visiteurs s'allongent pour prendre un bain de soleil, tandis que des enfants pataugent dans ce qui ressemble désormais à de petites flaques.

La cascade Yosemite, la plus facile d'accès pour les touristes, elle aussi laisse échapper un flux plus fin qu'auparavant en cette année où la Californie a enregistré des chutes de neige minimales.

"Le dégel est très faible", raconte à l'AFP Scott Gediman, responsable de la communication du parc.

La rivière Merced, un des principaux cours d'eau de Californie qui traverse la vallée du parc, n'atteint plus qu'un mètre de haut alors qu'elle devrait dépasser sans problème les deux mètres.

"Pour moi, c'est le principal signal qui montre qu'il y a une sécheresse", remarque M. Gediman, ajoutant: "C'est inquiétant".

Situation exceptionnelle

Face à l'urgence planétaire, les négociateurs sont réunis à Bonn cette semaine pour tenter de parvenir à un pré-accord mondial avant la conférence de Paris cet automne, pour lutter contre le réchauffement de la planète.

En Californie, la situation est particulièrement critique. Le gouverneur de Californie Jerry Brown a dû prendre pour la première fois dans l'histoire de l'Etat des mesures obligatoires pour faire chuter de 25% la consommation d'eau.

Yosemite n'est pas soumis à ces restrictions car il fait partie d'un domaine géré par l'Etat fédéral, mais multiplie les avis pour demander aux visiteurs de ne pas gaspiller.

La sécheresse ne rebute toutefois pas les touristes. Depuis qu'elle a commencé en 2011, le parc a enregistré une moyenne de 4 millions de visiteurs par an.

"Nous faisons attention", explique Teri Smail, qui campe dans le parc avec sa famille.

"Quand on fait la vaisselle ou qu'on se douche, on ouvre brièvement et on ferme le robinet tout le temps. On essaie d'économiser l'eau", indique-t-elle en prenant son petit déjeuner.

"Avant de venir nous nous sommes renseignés, car la situation est grave", renchérit Alvaro Jaramillo, un touriste colombien.

Attention aux incendies

Le manque de pluie et les fortes températures des dernières années rendent aussi le parc vulnérable aux incendies.

En 2013, le "Rim Fire" est devenu le troisième feu le plus dévastateur de l'histoire de la Californie, brûlant plus de 100.000 hectares malgré les efforts de 5.000 pompiers et 20 hélicoptères.

L'an passé, un autre feu a avalé 1.500 hectares, menaçant les sequoias géants qui font la réputation du parc.

"Il y aura d'autres incendies cette année, c'est inévitable", avertit M. Gediman.

Le manque d'humidité fragilise les arbres et favorise l'apparition de coléoptères qui colonisent leurs racines et peuvent finir par les tuer.

"On ne peut rien faire, c'est la nature", constate M. Gediman, fataliste.

Ces conditions délicates ne gâchent cependant pas le plaisir des vacanciers. "Yosemite est plus beau que jamais", se réjouit Mary, qui revient pour la première fois depuis 35 ans dans le parc. "C'est un lieu merveilleux".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
Océans: en vue du G20, Tokyo affiche des mesures contre la pollution plastique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La conquête de l'espace en dix grandes dates
Il y a bientôt 50 ans, deux Américains marchaient sur la Lune
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.070 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.