ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Août 2019

PLANETE - Publié le 21/05/2015 à 00:12


La Californie tente de contenir une fuite de pétrole dans une zone touristique



Les autorités californiennes luttaient mercredi pour contenir une fuite de pétrole et nettoyer une zone qui accueille normalement de nombreux touristes, près de Santa Barbara, après la rupture d'un oléoduc qui a laissé échapper des milliers de litres d'hydrocarbures dans l'océan.

Au lendemain de la fuite, au nord-ouest de Los Angeles, des survols d'hélicoptères ont montré que la nappe polluante s'étend sur 14 kilomètres le long de la côte pacifique, selon Jennifer Williams, porte-parole des gardes-côtes.

Des équipes de nettoyeurs en combinaisons blanches tentaient de récupérer le pétrole sur la plage avec des râteaux, à Refugio Beach, où un camping a été évacué en attendant que les opérations de nettoyage prennent fin.

Selon les médias locaux, la fuite a été estimée à environ 80.000 litres, mais les autorités ont précisé que ces estimations étaient susceptibles d'être revues.

La fuite a été détectée mardi sur un oléoduc opéré par Plains All America Pipeline, qui a coupé l'approvisionnement en pétrole dès que la fuite a été détectée, selon la compagnie.

Maintenant que la cause de la fuite a été identifiée, "il n'y a plus de pétrole qui s'échappe dans l'eau", a-t-elle indiqué, ajoutant qu'elle regrettait profondément cette fuite et qu'elle faisait tout son possible pour en limiter l'impact sur l'environnement.

Elle n'a pas pu préciser combien de litres de pétrole avaient fui.

Les plages des environs de Santa Barbara accueillent normalement des milliers de visiteurs pour le week-end du Memorial Day qui arrive.

Des groupes de défense de l'environnement ont regretté cet incident et affirmé que des erreurs avaient été commises.

"Il reste de nombreuses questions, notamment pourquoi n'y avait-il pas de système d'arrêt automatique sur cet oléoduc relativement nouveau, et pourquoi les premières mesures n'ont pas été plus efficaces pour arrêter la fuite", a notamment déclaré Owen Bailey, directeur du groupe Environmental Defense Center (EDC).

"Cette région abrite une vie sauvage incroyablement riche, notamment plusieurs espèces de baleines en danger, et cette côte est emblématique et attire des gens du monde entier", a-t-il ajouté.

"Il est temps de demander plus de la part de cette industrie incroyablement riche", a dit de son côté Kathryn Phillips, directrice du groupe Sierra Club.

Santa Barbara a été le théâtre de ce qui était alors la plus grande marée noire de l'histoire des Etats-Unis, en 1969, quand plusieurs millions de litres de brut s'étaient répandus dans l'océan après l'explosion d'une plate-forme pétrolière.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
Brésil : la déforestation multipliée par quatre en juillet sur un an
Au Mexique, le cactus pour produire du plastique ?
Juillet 2019, le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde
L'homme au défi de nourrir 10 milliards de personnes sans ravager la planète
Alimentation, préservation du climat... Quels usages des terres pour demain?
Arctique: 200 rennes retrouvés morts de faim, le changement climatique pointé du doigt
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.