ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

PLANETE - Publié le 21/05/2015 à 00:09


Obama: le changement climatique menace la sécurité des Etats-Unis



"Le changement climatique est une menace pour la sécurité de notre pays": devant les jeunes officiers de l'Académie des garde-côtes, Barack Obama a insisté mercredi sur l'impact du réchauffement, en particulier la hausse du niveau de la mer, sur la défense des Etats-Unis.

A New London (Connecticut, nord-est), le président a mis en avant la nécessaire adaptation des forces armées américaines, de l'Alaska à la Floride, face à la fonte du permafrost, la montée du niveau des océans, ou encore les sécheresses prolongées.

"Vous faites partie de la première génération d'officiers qui va commencer à servir dans un monde où les effets du changement climatique se font clairement sentir", a-t-il dit.

Mettant en garde contre le coût des changements à venir, il a cité une estimation selon laquelle une montée des eaux de 30 centimètres d'ici la fin du siècle pourrait coûter 200 milliards de dollars aux Etats-Unis. Et souligné que le niveau de la mer dans le port de New York avait déjà augmenté de 30 cm en un siècle.

Le département de la Défense (DoD) a lancé une étude pour évaluer la vulnérabilité des quelque 7.000 bases et installations de l'armée américaine, a précisé la Maison Blanche.

"A travers le monde, le changement climatique augmente les risques d'instabilité et de conflits", a martelé M. Obama, évoquant une augmentation à venir du nombre de "réfugiés climatiques".

"Aucune nation n'est épargnée", a-t-il mis en garde. "Ne vous y trompez pas, il aura un impact sur la façon dont notre armée doit défendre notre pays", a-t-il ajouté, évoquant de profonds ajustements dans l'organisation, l'entraînement et la protection des infrastructures.

M. Obama, qui quittera la Maison Blanche en janvier 2017, a haussé le ton depuis quelques mois sur le changement climatique, sujet sur lequel il avait peu bougé durant son premier mandat, en partie en raison de l'opposition du Congrès.

"Le long de nos côtes, des milliers de kilomètres d'autoroutes, de routes, de voies ferrées et d'installations énergétiques sont vulnérables", a-t-il souligné mercredi.

La science est indiscutable

"Autour de Norfolk (Virginie, est), les grandes marées et les orages provoquent de plus en plus d'inondations sur certaines zones de notre base navale et de notre base aérienne (...). En Alaska, la fonte du permafrost endommage nos installations militaires (...). A l'ouest, les sécheresses prolongées et les incendies pourraient menacer des zones d'entraînement cruciales pour nos troupes".

Tout en reconnaissant qu'un certain niveau de réchauffement était désormais inévitable, le président américain a appelé à faire plus pour limiter la hausse du thermomètre mondial.

Fin 2014, M. Obama a annoncé à Pékin un accord inédit entre les Etats-Unis et la Chine sur les émissions de gaz à effet de serre. Pékin s'est engagé à ce que ses émissions cessent d'augmenter à partir de 2030. Les Etats-Unis ont affiché un objectif de réduction de 26% à 28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005.

Il y a quelques semaines, le président américain s'est déclaré optimiste sur la possibilité d'aboutir à un accord "ambitieux et durable" à la conférence de Paris sur le climat en décembre. Si un accord est en vue, les principaux dirigeants de la planète pourraient se retrouver dans la capitale française.

L'objectif de la communauté internationale est de limiter la hausse du réchauffement à +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

M. Obama affiche par ailleurs de plus en plus ouvertement son exaspération face aux élus républicains, dont certains se sont lancés dans la course à l'élection présidentielle de 2016, qui contestent les études scientifiques sur le sujet.

"Je sais qu'il y a encore des gens à Washington qui refusent d'accepter la réalité du changement climatique", a-t-il ajouté, ironisant sur l'argument consistant à affirmer "je ne suis pas un scientifique".

"La science est indiscutable (...) La planète se réchauffe", a-t-il martelé. "Nier le changement climatique ou refuser d'y faire face, c'est mettre en danger notre sécurité nationale", a-t-il lancé devant les jeunes officiers sur le point de recevoir leurs diplômes.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
Une étude confirme que la chasse à l'ortolan accélère son déclin
Un gaz néfaste pour la couche d'ozone, pourtant interdit, repéré en Chine
Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.068 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.