ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

PLANETE - Publié le 21/05/2015 à 00:08


Les entreprises avancent leurs pions pour peser dans la conférence climat



Entrepreneurs et organisations patronales se réunissent mercredi et jeudi à Paris, pour parler réchauffement climatique avant la grande conférence de décembre, la COP21, avec l'idée de convaincre les décideurs politiques que les industriels ont des solutions mais ont besoin d'encouragements.

Le Business and Climate Summit, organisé ces deux jours au siège de l'Unesco à Paris, "a pour objectif de faire entendre les propositions du monde économique sur le climat auprès des décideurs politiques, 200 jours avant la COP21", explique le communiqué de présentation.

Le sommet s'ouvrira mercredi après-midi, avec la visite du président de la République François Hollande. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius sera également présent durant ces deux jours.

Un état des lieux des solutions existantes et à venir sera réalisé mercredi, tandis que la journée de jeudi portera sur les politiques requises. A l'issue de ces deux journées de sommet, "une série de recommandations sera présentée aux décideurs politiques pour aider à la conduite du dialogue en vue de la conférence climat de Paris".

Au total, ce sont environ 1.700 visiteurs, venus de 50 pays, qui sont attendus.

"Les entreprises ont besoin d'un encouragement pour l'efficacité énergétique, que ce soit dans les investissements ou les technologies, et un partage des politiques qui incluent des normes pour les usines, les véhicules, les bâtiments, etc.", prévient à l'AFP Mark Kenber, PDG du Climate Group, organisateur de la Climate Week.

"Le message est que les entreprises pensent, ont des solutions", et assurent que la transition énergétique "est possible sans compromettre la croissance économique et le développement", souligne Claire Tutenuit, déléguée générale de l'association Entreprises pour l'Environnement (EpE), qui rassemble une quarantaine de grands groupes.

Pour le conseiller spécial des Nations Unies, Brice Lalonde, il s'agit "d'aider à construire l'accord de décembre", tandis que "les Nations Unies se rendent compte qu'elles ne peuvent pas aboutir sans les entreprises".

La conférence internationale sur le climat, la COP21, se déroulera à Paris début décembre, et vise à un accord mondial pour limiter le réchauffement climatique à 2°C.

Une opportunité fantastique

Chaque organisation s'active pour avoir son mot à dire, à l'image du Medef, qui a lancé un "Manifeste des entreprises".

"Car ne nous y trompons pas: si les entreprises s'engagent dans la lutte contre le changement climatique conformément à leurs objectifs de responsabilité sociétale, nous devons collectivement considérer ce combat pour l'avenir comme une immense opportunité pour notre pays, une opportunité fantastique de créer de la croissance et des emplois sur notre territoire", affirme l'organisation patronale française.

Mais une trentaine d'associations françaises, parmi lesquelles le Réseau Action Climat France - qui fédère des associations impliquées dans la lutte contre le changement climatique - ou encore Action contre la faim ou France nature environnement, s'inquiètent et dénoncent "les mythes et les risques liés à certaines technologies promues par des entreprises à l'occasion de la COP21".

Selon ces associations, "si certaines entreprises s'engagent en changeant leur modèle de production et font partie de la solution, d'autres ne cherchent pas à réduire réellement leur empreinte environnementale".

Ces organisations alertent également sur le fait que "d'autres encore (parfois les mêmes), présentent leur technologie comme une solution pour le climat alors qu'elle ne contribue pas à la réduction des gaz à effet de serre ou représente une menace pour l'environnement et les populations".

Une méthodologie a été mise au point par quatre organisations -WWF, Carbon disclosure project (CDP), United Nations global compact et World ressources institute- réunies au sein du groupe "Science based target" pour aider les entreprises à se fixer des objectifs en termes d'émissions de CO2. Le but: mobiliser 100 entreprises d'ici fin 2015.

"80% des 500 plus grandes entreprises du monde disposent d'objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre ou de gestion de l'énergie, mais on estime que seule une douzaine des entreprises les plus proactives prennent en compte la nécessité de contenir la hausse de la température moyenne mondiale en-dessous de 2°C", détaille le groupe.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
Une étude confirme que la chasse à l'ortolan accélère son déclin
Un gaz néfaste pour la couche d'ozone, pourtant interdit, repéré en Chine
Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.061 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.