ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Juin 2019

PLANETE - Publié le 13/05/2015 à 13:18


Le génome du chêne décrypté



Des chercheurs français ont annoncé lundi être parvenus à décrypter le génome d'un arbre emblématique, le chêne pédonculé, ce qui devrait permettre de mieux comprendre les mécanismes d'adaptation des arbres aux changements climatiques, selon eux.

Après trois ans de travaux, les équipes de l'Inra (Institut national de la Recherche agronomique) et du CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) ont réussi à séquencer le génome de Quercus robur, autrement dit le chêne pédonculé, typique des forêts tempérées européennes.

"Il s'agit du premier séquençage pour une espèce du genre Quercus très largement répandu dans l'hémisphère nord", soulignent l'Inra et le CEA dans un communiqué commun.

Les chercheurs ont décrypté l'ensemble de l'information génétique portée par les 12 paires de chromosomes de ce chêne, symbole de solidité et de pérennité.

Les équipes affirment avoir caractérisé 50.000 gènes.

Leurs travaux font l'objet d'un premier article publié dans la revue en libre accès Molecular Ecology Resources, avant une publication finalisée des résultats dans les prochains mois.

Le séquençage du génome du chêne pédonculé "constitue une porte d'entrée unique pour analyser et comprendre la fonction des gènes de cet arbre", soulignent l'Inra et le CEA dans un communiqué commun.

Son génome aura ainsi "valeur de référence pour les autres espèces de chênes blancs, mais également pour des espèces plus éloignées de la famille des Fagacées" (châtaignier ou hêtre).

Il permettra d’étudier la régulation interne des espèces à longue durée de vie exposées à de fortes variations climatiques annuelles, voire à des événements extrêmes au cours de leur vie, soulignent les chercheurs.

Ces recherches faciliteront également l'identification des gènes impliqués dans l'adaptation à l'environnement ou dans les relations symbiotiques entre les racines des chênes et le fameux mycélium de la truffe.

Elles permettront aussi l'identification des gènes responsables de la synthèse des matières contenues dans le bois tels que les tanins et le composé aromatique whisky-lactone, qui contribuent à la saveur des vins et alcools.

"Ces travaux constituent une avancée majeure dans la connaissance de la biologie, de la génétique et de l'évolution des arbres", selon le communiqué.

Les données du séquençage du génome du chêne sont mises librement à disposition de la communauté scientifique () avant même la publication de l’article scientifique prévue dans les prochains mois.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
Océans: en vue du G20, Tokyo affiche des mesures contre la pollution plastique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La conquête de l'espace en dix grandes dates
Il y a bientôt 50 ans, deux Américains marchaient sur la Lune
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.