ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 20 Mai 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 08/04/2015 à 22:52


Médecin virtuel, pour diagnostic réel



        

À Bordeaux, une équipe a mis au point un logiciel informatique émotionnel, capable de conduire un entretien médical et de poser un diagnostic dans des pathologies neuropsychiatriques.

Assis derrière votre ordinateur, vous êtes face à un médecin virtuel : le visage expressif, vêtu d'une blouse blanche, l'avatar vous pose des questions à voix haute, écoute vos réponses et pose un diagnostic… Non, vous n'êtes pas dans une série de science-fiction mais au sein de l'unité de service et de recherche CNRS 3413 SANPSY «sommeil, attention et neuropsychiatrie » de l'université de Bordeaux.

«Nous avons créé un agent conversationnel animé », explique le Dr Pierre Philip, directeur de l'unité de recherche et responsable de la clinique de sommeil au CHU de Bordeaux. Pour cela, l'équipe a fait appel à l'informatique émotionnelle, ou «affective computing », un concept sur lequel travaillent depuis une vingtaine d'années plusieurs équipes de recherche. En clair, l'équipe du CNRS a programmé un logiciel d'informatique émotionnelle capable de conduire un entretien médical permettant de diagnostiquer la somnolence diurne excessive, sur les bases d'une échelle validée de mesure de cette somnolence.

Bien accueilli par les patients

«C'est un outil d'aide au diagnostic précieux pour le médecin. Pour mesurer l'hypertension, vous avez des tensiomètres, en neuropsychiatrie vous n'avez aucun outil. Aujourd'hui, dans la somnolence diurne excessive nous avons une évaluation formatée, fiable et reproductible », affirme le Dr Pierre Philip.

Une étude menée sur une trentaine de patients a montré une corrélation de l'ordre de 80 % entre les scores mesurés par l'agent conversationnel et celui mesuré par les médecins spécialistes du sommeil. Le chercheur se dit également surpris par l'accueil favorable des patients. «Ils ont adhéré sans réserve au médecin virtuel en raison, principalement, de la pertinence de son discours », commente Pierre Philip.

Aide au diagnostic

Pour le moment, le médecin virtuel est testé de manière expérimentale au sein de la clinique du sommeil à Bordeaux. Mais le Dr Philip ne compte pas en rester là. Il imagine dans un avenir proche, essaimer ses médecins virtuels à travers tout le territoire. «Pour le médecin, c'est un dispositif d'aide au diagnostic. Pour le patient, cela permet d'externaliser les soins. Dans le cadre d'une maladie chronique comme la somnolence diurne excessive, le médecin virtuel permet un suivi à domicile, qui évite les déplacements à l'hôpital.»

Mais avant que ce drôle de médecin ne s'invite dans les foyers, quelques faiblesses doivent être corrigées : le logiciel analyse encore mal ce qui relève du non-verbal et le temps de consultation est beaucoup plus long qu'avec un médecin en chair et en os. Malgré ces défauts de jeunesse, l'équipe travaille d'ores et déjà sur d'autres pathologies neuropsychiatriques, notamment la dépression. «Alors que nous sommes un des pays qui consomment le plus de psychotropes, une proportion importante de sujets dépressifs n'est pas diagnostiquée. Un tel outil permettrait de mieux orienter les malades », estime le Dr Pierre Philip. Également dans les tuyaux, des patients virtuels qui serviraient à la formation de médecins… bien réels.

Samsung vs Apple: combien valent les bords arrondis de l'iPhone?
A Bordeaux, une borne tactile pour renseigner et orienter les sans-abri
Jeux vidéo et Histoire: la lente remise en question du récit occidental
Lithium: le chinois Tianqi renforce sa position avec un deal géant au Chili
YouTube va lancer une nouvelle version de son service de musique en ligne
Bientôt incontournable dans le cinéma? La technologie blockchain défile à Cannes
Xbox One : une manette de jeu pour handicapés
Formation en ligne: la plateforme OpenClassrooms lève 60 millions de dollars
Cambridge Analytica a partagé des données avec la Russie
Twitter: cachez ce troll que je ne saurais voir
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Manger mieux avec des agriculteurs mieux payés
Un chirurgien français réussit une greffe de trachée
États généraux de la bioéthique: fin du débat citoyen, place à la synthèse
Greffes et dons d'organes: jusqu'où aller?
Nouveaux tests des Sea Bubbles, taxis volants, sur la Seine
 LES PLUS LUS 
VIDEO: Des images rares du requin du Groenland dans les eaux de l’Arctique
Les tarentules, victimes de la déforestation et des gastronomes au Cambodge
VIDEO: Une famille pourchassée par des guépards dans un parc animalier
Bonheur : votre humeur dépend de ce que vous mangez
Le régime alimentaire à base de produits d'origine animal émet 197,65 kg de CO2 par an et par habitant en France
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
SpaceX lance avec succès sa plus puissante fusée Falcon 9
L'Australie promet des millions d'euros pour aider ses koalas
Lire à haute voix est la meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme
Les légumes verts pourraient retarder le déclin cérébral
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.030 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.