ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 28 Mars 2020

PLANETE - Publié le 08/04/2015 à 22:30


Les horticulteurs s'alarment d'une décision sur les brevets



Une organisation représentant les horticulteurs et pépiniéristes français s'est alarmée mercredi d'une décision de l'Office européen des brevets (OEB), dans laquelle elle voit une "appropriation inacceptable" de la nature.

La Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières (FNPHP) a dans le viseur une décision de la Grande chambre des recours de l'OEB du 25 mars, affirmant qu'un "produit obtenu par un procédé essentiellement biologique est brevetable".

"Cette conclusion ne fait que renforcer la pratique actuelle en termes de brevets sur les plantes en Europe", écrit la Fédération dans un communiqué.

"Des caractères naturels isolés et qui obtiendront une protection par brevets, obligeront toutes les entreprises produisant des variétés présentant ces mêmes caractéristiques (naturelles rappelons-le) à obtenir un droit à produire et devront acquitter une licence", s'insurgent-ils, s'alarmant d'un danger mortel pour toute la filière.

"Seules les entreprises suffisamment armées financièrement pourront protéger +en masse+ bon nombre de caractères naturels et ainsi s’approprier des biens naturels, jusqu’alors propriété de tous, producteurs comme consommateurs", poursuivent-ils, jugeant qu'"une solution politique semble plus que jamais importante".

En décembre 2010, la plus haute juridiction de l'OEB avait jugé que les méthodes de culture "essentiellement biologiques", c'est-à-dire basées sur des méthodes comme la sélection et le croisement, n'étaient pas brevetables.

Dans deux dossiers de demande de brevets liées à la production de tomates et de brocolis, la Grande chambre de recours était cette fois appelée à déterminer si, selon la loi européenne, les produits de ces méthodes "essentiellement biologiques" étaient brevetables.

En se basant sur la convention européenne des brevets et sur la directive sur les biotechnologies de 1998, ainsi que sur les contributions adressées par la société civile, la juridiction a estimé que ces produits n'étaient pas exclus du domaine de la brevetabilité, mais qu'ils restaient soumis aux critères habituels, notamment l'interdiction de breveter une variété.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole a affirmé que l'OEB ne s'était pas prononcé sur l'opportunité ou pas de breveter ces produits, tâche qui revient au législateur, mais sur "la façon dont la loi européenne fonctionne".

Le porte-parole a par ailleurs estimé que "la décision a souligné l'importance d'un examen approfondi" de toutes les demandes de brevets. "Chaque cas est examiné individuellement, le taux de délivrance pour les biotechnologies est de moins de 30%, alors qu'il est de 50% en général", a-t-il insisté.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La France veut interdire le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets fin 2021
Inde : la Cour suprême approuve la réintroduction de guépards
Premier loup de l'année abattu en France, dans les Alpes-de-Haute-Provence
Le groupe Total assigné en justice pour inaction climatique
Un fort séisme fait trembler Cuba et la Jamaïque, pas de dégâts rapportés
Allô, c'est pour coâââ ? Quand les chercheurs téléphonent aux grenouilles
En finir avec l'emballage plastique à usage unique ? L'Assemblée fixe un objectif en 2040
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Veaux, vaches, cochons aux gènes édités? Entre grandes promesses et sérieux écueils
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.